La création de jardins

Une infime structure paysagère créée de nos deux mains d’aujourd’hui donnera dès demain les premiers fruits de nos lendemains et alimentera maints souvenirs d’antan à qui voudra bien vivre jusque-là.

Comme pour le monde des toiles, on parle de palette végétale lorsque l’on compose une scène avec des plantes comme hôtesses.

Marions donc ensembles les tons, les formes, les matières !

Afin de donner une âme à votre jardin, on saura y associer des éléments du monde minéral, tels que des roches, bigarrées ou colorées, brutes ou polies, le métal et l’eau.

L’art et la géométrie peuvent y trouver leur place, tout comme on peut y associer quelques structures, Voire quelques coins thématiques, tel un jardin de simples, des bancs disposés ça où là, un bassin, une sculpture, un massif zen, des mangeoires et des abris pour les oiseaux, les insectes et les autres animaux de passage.

En somme, il faut ‘habiller le jardin’ comme une pièce de l’extérieur dont les éléments ne seront pas tous figés.

Une de mes recherches actuelles consiste à sélectionner des matériaux, des méthodes protectrices, susceptibles d’être exposés à l’extérieur durablement et si possible sous forme artistique. Aussi, mon propre jardin, sans me procurer trop travail, s’habille-t-il avec des peintures, de la mosaïque, des sculptures, du bois, des scènes lumineuses, de l’eau, des roches, de l’argile, des matériaux transformés issus du commerce, du métal et bien entendu du végétal.

Il me faut varier les plaisirs et donner le maximum de corps à l’ensemble, même si les vaches sont maigres, pour construire, produire une certaine aura propre aux lieux s’accentuant au fil du temps.

Quelles que soient les aspirations et les goûts de chacun dans son concept architectural, le jardin offre l’avantage de pouvoir être créé en quelques jours comme en quelques siècles, ou en une simple vie. Il peut aussi être entièrement ou partiellement remodelé sans pour autant avoir perdu son côté spirituel.

Créer un jardin, c’est avant tout prendre soin d’un bout de nature, qui pourra être un espace évolutif à caractère donné plus ou moins naturel. Restons déjà naturels, autant que faire se peut, dans l’utilisation des intrants. Favorisons déjà cet environnement qui nous est le plus immédiat en le faisant vivre mieux.

Pour ne pas sombrer dans la contrainte de l’entretien et garder le contrôle des espaces, il nous faut imaginer des solutions capables de se rendre esthétiques tout en maîtrisant les différentes zones du terrain.

Il faut aussi savoir agencer les plantes, leurs coloris, anticiper leurs aspects futurs et considérer l’entretien qu’elles pourraient générer.

J’adopte donc pour ma part, une stratégie utilisant des plantes ou des techniques, qui ne nécessiteront pas de déplacer l’artillerie lourde pour les entretenir et qui occuperont néanmoins un espace gagnant sur les zones à tondre, tout en limitant cette récurrente contrainte. Quitte même à supprimer tout espace engazonné quand cela est envisageable.

Quoi, pour moi, de plus agréable que de passer du jardin exubérant et bien arrosé à une conception de jardin à tendance minérale, puis à la réalisation d’un massif très fleuri, d’une pièce d’eau…

Quand on pense un jardin, aucune option n’est à exclure, tant en terme financier, qu’en terme esthétique. Des solutions parfois simples peuvent s’adapter et vous satisfaire, du moment qu’elles ne reposent pas sur la mono spécificité désertique d’une pelouse, ou d’une cour qui ne serait pavée d’aucune intention.

Contactez-moi…

Mots-clefs :, , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus